Tuesday, 1 December 2015

All good things...



Ca y est: nous venons de démonter notre suite d'oeuvres Under the Wave. Une dernière image pour dire au revoir aux oeuvres et à ce site magnifique. Merci à Mme Guichot et à l'équipe de Voyons Voir.

One last image of Under the Wave. It was good while it lasted - but all good things must come to an end. Thanks to Mme Guichot and to Voyons Voir.

Tuesday, 22 September 2015

The Flashmingo has landed



Ils ont dit que c'était trop con pour être vrai... Et peut-être ils avaient raison. Mais bon, pour fêter les journées du patrimoine, les deux mois de notre oeuvre éphémère Regain et la beauté imbécile de nos amis les flamants roses, nous avons créé le Flashmingo: flash mob culturo-pedigocico-choréo-con autour de la parade nuptiale dudit oiseau (Attention: en espagnol le flamant c'est el flamenco...). Pendant un weekend, et pour la première (et dernière!) fois, un public très partant a flashmingué comme des pros. Grand merci à Agnès, à toute la super-équipe du Château d'Avignon et à nos participants merveilleux. Et pour info: bonne nouvelle! Cette année les flamants sont retournés nicher sur l'étang du Fangassier. On est presque certain que c'est grâce à nos flashmingueurs. Voir le director's cut du film-événement de la rentrée ici.

They said it was too stupid to exist! And they were probably right. But hey, to celebrate European Heritage Day, our ongoing ephemeral work Regain and the foolish beauty of our beloved flamingos, we created the Flashmingo: a fusion of high-brow and mono-brow, long-neck, red-neck and pink-neck, dance, prance and double-barreled-chance - but, if we're honest, mostly of the flashmob and the mating dance of the flamingo. It was good. You should have been there. Big thanks to the Château d'Avignon and to all the participants. In other news: the flamingos have returned to nest on the Fangassier island created by our hero Alan Johnson. After our summer of flamingo love, surely not a coincidence. To see the box-office sensation Flashmingo Uncut, click here.


Tuesday, 23 June 2015

Aix and pains



Beaucoup à dire sur Under the wave - notre suite d'oeuvres créée pour le Domaine de Saint-Ser en réponse à la beauté crue du site et à l'histoire (géologique et humaine) qui marque ce vignoble au pied de la Sainte Victoire... Mais on va tenter de laisser parler les images.


Who needs Cézanne when you've got gethan&myles? That's almost certainly what Mme Guichot the lovely owner of the Domaine Saint Ser said when she asked us to create works for this stunning vineyard at the foot of Mont Sainte Victoire. The result is Under the wave: a suite of four sculptures that respond to this harshly beautiful landscape, the wine that it yields and the history (both human and geological) that has sculpted it. There's a lot to say about these works, but it's probably best saved for a late night and a bottle of their Cuvée de l'Hermite...

All this is ahead of you, all this is behind you / fin #3
Plexi et pierre sèche; cadran solaire calé sur le solstice de l'été, montjoie, flèche / Perspex and dry stone; sun dial set on the summer solstice, cairn, arrow




I'd take a happiness that didn't last over a certainty that did / nid #3
Pieds de vigne (plantés 1955) et sarments de vigne (taillés déc 2014) / Vines (planted 1955) and vine shoots (pruned dec 2014)




The illusion of empathy (en cours)
Calcaire et poudingue; coupés, polis et insérés dans restanque / Limestone and puddingstone; cut, polished and inserted into dry-stone terrace-wall / Merci laurent&jimmy&un-mur-ailleurs



Upwards falling
Plexi, bois, peinture, ciel, lumière / Perspex, wood, paint, sky, light






Friday, 19 June 2015

Rose... tinted spectacle



Voici quelques images et un film de notre dernière installation, Regain - for Alan Johnson, créée pour le Château d'Avignon à la Camargue. L'oeuvre est un hommage à la vie incroyable de Alan Johnson, décédé décembre dernier. 'Monsieur Flamant' est venu à la Camargue en 1961 pour un stage de trois mois - et ne l'a jamais quitté. Avec le soutien de Luc Hoffmann et la Tour du Valat il a créé un îlot artificiel dans un étang près du château qui a sauvé cet oiseau camargauais emblematique. Regain sera visible (et audible) au château du 20 juin au 4 octobre. Plus d'informations sur le formidable Alan Johnson ici.


Aren't flamingos fucking brilliant? Yes. They are. So here are some photos and a film of our latest installation, Regain - for Alan Johnson, created for the Château d'Avignon in the Camargue, France. The work is a hommage to the amazing life of Alan Johnson who died last December. Johnson, or 'Monsieur Flamingo', devoted his life to the flamingo following a three month trip to the Camargue that ended up lasting more than 50 years. Supported by Luc Hoffmann and the Tour du Valat, he created an articifial nesting island in the wetlands near the chateau which helped save the european flamingo from extinction. Regain will be on display at the chateau from 20 June to 4 October. More information on the brilliant Alan Johnson here.




Thursday, 28 May 2015

Blue green man group



La belle rencontre entre 'the green man' et les élèves du Cambrésis arrive à sa fin. Voici le tirage, avec tous les cyanotypes, que nous allons laisser avec chaque participant. Merci à tous (profs et étudiants) pour le super accueil et le beau travail - c'était un vrai régal de travailler avec vous.


And so the fantastic encounter between the students of the Cambrésis and the green man comes to an end. Here's the print with all the cyanotypes that we'll be leaving with each participant. Thank you to everyone (teachers and students) for the warm welcome and the beautiful work - it was a pleasure working with you.

Wednesday, 27 May 2015

Raille hunt of the sun



Quelques images de l'odyssée du Soleil Vert, créé par gethan&myles&
francois-xavier&maëva&zoé&léo&ethan&anaîs&léa&mattéo&satine&
clarisse&julien&chloé&lana&cristiano&olivia&enzo&marjorie&
milla&quentin&manon. Accompagné par ses jeunes créateurs, il a quitté l'école Ringeval à Raillencourt-Ste-Olle pour traverser la commune: il a volé, il a chuté, il a atterri - pour finalement rester accroché à la façade de la mairie. Il y sera visible pendant une semaine.


Some pictures of the odyssey of the Soleil Vert, created with the students of the Ringeval school in Raillencourt-Sainte-Olle. Accompanied by its young creators, it crossed the village: flying, crashing to earth and finally nesting on the facade of the townhall. It will remain there for one week.




Tuesday, 12 May 2015

Electile dysfunction / Rose-cunted glasses


Liberté? Non! Egalité? Surtout pas! Fraternité? Ha! Bienvenu à Cameronland, où les riches se régalent et les pauvres l’auront mérités… Après une douleureuse semaine pour tout ceux qui gardaient un peu d’espoir pour nos confrères d’outre-manche, nous présentons Art is not a four-letter word: une symphonie en rose qui, tout à fait par hasard, exprime nos sentiments face à l’élection de David Cameron. Cette sérigraphie en série-limitée est actuellement exposée au Printemps d’Art Contemporain à l’Atelier Tchikebe, Marseille. Il nous reste plusieurs tirages signés et numérotés (il s’agit d’une série de 100) - donc si vous voulez voir la vie (ou au moins les gros mots) en rose, contactez nous. (Pour quelques mots sur le 'pourquoi' de Art..., voir en bas).


Free education? Universal healthcare? Quality of life for all?… Who needs them when you can tread on someone’s face in the hope of getting some crumbs from the big boys' table. At the end of a painful week for anyone who cares about the things that do actually make Britain great, we present Art is not a four-letter word: a symphony in pink that, quite coincidentally, reflects our reaction to The Return of Dave (it’s blue perhaps - but not in the way Dave might like). This limited-edition screen print is now being shown at Printemps d’Art Contemporain in Atelier Tchikebe, Marseille. We have several signed, numbered prints available (it’s an edition of 100) - so if you’re interested in owning an artwork that turns pink blue, drop us a line.


Pour ceux qui voient des poissons et des oiseaux (merci Matisse! merci Brancusi!) - vous êtes purs! Bravo! Mais surtout, ne lisez pas le texte ci-dessus!

Alors, "art is not a four-letter word"? Bien-sûr que non, de lettres il n'en a que trois. Mais fuck, shit, piss, cock et cunt sont des 'four-letter words'... En anglais a four-letter word = un gros mot (là on fait un peu le travail du British Council en enseignant le bon anglais aux français)... Mais quand on travaille en dehors du milieu culturel (là ou ça devient intéressant - là où il y a le monde réel) on trouve que beaucoup de gens ont peu d'amour pour l'art: il les laisse perplexe, il leur fait peur, il leur donne l'impression qu'ils sont bêtes - ou plutôt que il leur trouve bête. Pour eux, si: A-R-T est, paradoxalement, un four-letter word... 
Donc l'oeuvre parle à ces gens là. Mais aussi pour ces gens là - en nous rappelant que l'art est loin d'être ouvert et démocratique. Et pour tout ceux qui croient que l'art est un geste politique - une façon, ou au moins une tentative, de changer le monde - c'est toujours bien de se rappeler de ça.
Quelques mots sur la police de caractères: il s'agit de Banco (modifiée un peu pour le tirage); Banco, la police des Trente Glorieuses; Banco, symbole d'une France ambitieuse, solidaire, ouverte et optimiste; Banco, créée par Roger Excoffon - un des plus grand typographes de tout le temps; typographe né à, et inspiré par, Marseille (c'est la découverte des Calanques qui lui pousse vers l'art). ...Et elle est où notre Rue Excoffon? Notre statue Excoffon? Notre musée Excoffon? Donc ici on veut aussi célébrer un artiste (et un marseillais) qui a créé avec générosité et joie des oeuvres democratiques, populaires et belles.
Et puis, pour tout dire sur les 'four-letter words': putain, les irlandais adorent jurer.

Thursday, 30 April 2015

Iwuy, ivy, over



Les super profs de L'école Victor Duruy à Iwuy étaient tristes - leur cour de récré manquait de couleur et de vie. Maintenant la vie est belle et ils ne seront plus jamais stressé ou débordés ou méconnus par une société qui est trop conne pour comprendre que leur métier est la clé de voûte d'un meilleur avenir... parce que l'art les a sauvé! Hmmm. Bref, on a voulu laisser quelques oeuvres (pour leurs élèves - pour eux), donc voilà: Melancholia/Big planet, small planet; Another brick in the wall/Vol #2; Et ainsi de suite et Transsubstantiation /Deux lumières.  



The teachers at Victor Duruy school in Iwuy were sad - their playground lacked colour and life. Now their lives are amazing - they'll never be tired or overworked or underappreciated by a stupid world that just doesn't get that their job is the corner stone of a better future... because art has saved them! Anyway, we wanted to leave something for them and for their kids, and we decided on this: Melancholia/Big planet, small planet; Another brick in the wall/Vol #2; Et ainsi de suite and Transsubstantiation/Deux lumières.



Friday, 24 April 2015

The beast within



Nouvelle installation éphémère dans les souterrains de Cambrai! La tanière est une oeuvre en écho à notre travail avec les écoles du Cambrésis sur The Green Man et les masques feuillus - la partie textuelle a été créée avec les superbes élèves des Lycées Fénelon et Paul Duez. Pour acceder à La tanière on doit descendre 30m sous le marché couvert de la ville, naviguer l'ancien carrière de calcaire/craie, puis remonter un escalier/tunnel du moyen âge pour entrer dans une grande cave désaffectée... Les visites se feront pendant le weekend de Cambrai Souterrains (25-26 avril) et après, sur rendez-vous (chez Service Ville d'Art et d'Histoire).

 

Our new installation, La tanière (The lair). Is now on show in the underground tunnels of Cambrai. Created with the help of the lovely students from the town's lycées Fénelon and Duez it is hidden in an abandoned medieval cellar which can only be reached via a descent into the old limestone quarry beneath the town market. The work was inspired by our project on the Green Man which has involved several hundred local school kids. Visits are by appointment only via Cambrai's Ville d'Art et d'Histoire office.





Thursday, 26 March 2015

Hey, ho... l'escaut



Pour fêter notre arrivée dans la ville qui est incontestablement la capitale mondiale de la Bêtise de Cambrai (hehe) on expose huit oeuvres (dont deux toute fraiche) dans la Chapelle St Julien au centre de Cambrai. Le dedans du dehors, une expo collective avec Claire Daudin et Fabrizio Pazzaglia, sera ouvert jusqu'au 5 avril. PS.  L'escaut est la grande et belle rivière qui traverse Cambrai.

Breaking news! Sort of. Our new exhibition, Le dedans du dehors, is open now in La Chapelle St Julien in central Cambrai. You have until 5th April to see six previous works as well as two new ones created in and for Cambrai. PS. L'escaut is the grand river that crosses and defines Cambrai.