Thursday, 21 September 2017

Pros and cons


Conservation: de la nature, du patrimoine, d’une identité... L’homme - le grand destructeur - a, paradoxalement, longtemps cherché à protéger et à préserver. Status quo! Solidité des choses! Cette volonté de maintenir les éléments dans un état constant nous fascine. Peur? Hubris? Bonté? Certes il est important de sauvegarder, mais comment résister au mouvement, à la mutabilité des choses? Le fleuve coule. Le temps passe. Naissance, trépas. Naissance, trépas... And so on. Et pourtant l’homme s’obstine devant l’énormité du temps: c’est bête, fou, et beau. 
Conservation est une oeuvre participative construite avec le CAIRN, le Musée Promenade, A Fleur de Pierre et 120 habitants de Digne.
Conservation est une oeuvre participative construite avec l’eau, le soleil, la terre, le temps et la parole des Dignois. 
Projet à plusieurs volets – Alchemies/Jam Tomorrow, Anthologie, Balades marcheur-cueilleur, Cnut’s Causeway / Famine wall #5, Florilège, Inflorescence, The World Changes (the world stays the same) – il s’inspire de cette ville ‘entre-deux’ et de ses habitants (nouveaux et de longue date), pour parler de frontières et de mouvements: entre ‘ici’ et ‘là-bas’; ville et nature; nature et homme; objet et émotion; végétal et minéral; passé et avenir. 
Merci à Giulia, Laurie, Jean-Paul, Christel, Lucie, Diana, la ville de Digne, Fruits d’Avenir, Liliane, Jean-Paul, Raphaël, Khadija, Guy, Thierry, Charles, et à Nadine. Aussi à Chantal: notre guide des sommets et des terres. Et à tous nos co-créateurs… impossible without you.
Conservation, 2016 –17, sera exposé au Musée Gassendi, Digne (France), jusqu’au 5 novembre.










Flower power



Florilège; Cairn/Musée Promenade, Digne, France. “Pire que les chasseurs? Les écolos de la ville. Ils veulent une nature ‘vierge’, sans comprendre que l’homme a toujours été présent dans cet écosystème…” L’éclat de plexi est artificiel. Man-made. Le parc du Musée Promenade aussi. Avec l’eau pétrifiante de la source – et le temps – le man-made deviendra pierre… Notre projet collectif Conservation s’intéresse aux traces, et aux transistions. Nous organisions des balades ‘marcheur-cueilleur’ dans des endroits ‘délaissés’ ou la vraie trace de l’homme n’est pas en  briques – sur la terre – mais dans la terre. Ensemble, nous cueillions des fruits qui continuent de pousser, longtemps après le passage de ceux qui avaient planté ou greffé les arbres. Ensemble, nous les conservions – en confitures, gelées, chutneys, infusions et eaux de vie. Sur le chemin nous récoltions des histoires chez une centaine de nos co-récolteurs / co-créateurs. Ces souvenirs racontent les plantes – fruits, fleurs, arbres, épices – qui ont laissé leurs racines dans l’esprit de chaque participant. Ils racontent Digne. Et sa terre... Le mot ‘florilège’ est un calque du grec ancien ‘anthologia’ (recueil de poèmes), dérivé de ‘ánthos’ (fleur) et ‘legein’ (cueillir). Pour connaître les histoires – et les gens – derrière ces plantes, voir l’oeuvre Anthologie au Musée Gassendi jusqu'au 5 novembre, ou allez ici.

Cnut's causeway / Famine Wall #5


Le titre fait référence au roi anglais Cnut – reputé pour avoir voulu retenir la montée des marées en placant son trône devant elles – et aux ‘famines walls’. Construits dans les campagnes d’Irlande pendant la Grande Famine par le peuple irlandais, ce sont des murs en pierre sèche qui n’avaient pas d’usage spécifique. Il semblerait que leur construction était pour quelques colons britanniques un prétexte à donner un peu de pain à des gens qui mourraient de faim, en échange de leur travail de construction. Pour nous une oeuvre qui n’a pas de fonction en soi, mais qui peut servir à “nourrir” les gens est une interprétation pertinente de l’oeuvre d’art. Cnut’s Causeway fait référence aux barrages qui ‘domptent’ les eaux, ainsi qu’aux murs qui sont encore aujourd’hui employés pour marquer des frontières et pour essayer d’arrêter les mouvements des gens. Construite pendant une journée avec une trentaine de dignois elle sera effacée par le passage de la rivière et le passage du temps... Merci et à tous nos co-créateurs. Cnut... est un volet de notre projet Conservation.



Saturday, 26 August 2017

I care


Euphoria. Ecstasy. Elation. Elevation.
16 july 2011, gethan&myles climb Mont Ventoux. During the descent, thanks to a combination of speed (around 80km/h - who was looking?) and his famed poor posture, myles bike started to become unstuck from the road. First the front wheel became light. When he pushed on the bars to stabilise it the back wheel began to float... The bike flies. When gethan arrives at the bottom she has cramp. In her cheeks. From smiling all the way down.
Back in the good old days before the arrival of carbon frames, committed (...) cyclists used to drill holes in their frames to lighten them. Inevitably sometimes they went to far and their frame would collapse en route.
icare / mont ventoux-malaucène, 80km/h  is at La Friche, Marseille until 10 September.


Euphorie. Allégresse. Légèreté. Vol.
Le 16 juillet 2011, gethan&myles ont fait l'ascension du Mont Ventoux. Pendant la descente, grâce à une combinaison de vitesse (autour des 80km/h) et sa mauvaise posture renommée, le vélo de myles a commencé à décoller de la chaussée. D'abord la roue avant devient légère. Quand il la stabilise en appuyant sur le guidon la roue arrière commence à 'flotter' à son tour... Le vélo vole. Quand gethan arrive en bas elle a des crampes. Dans les joues. A force de sourire sur toute la descente.
Au bon vieux temps avant l'arrivée des cadres en carbone des coureurs cyclistes perçaient leur cadres en acier pour les alléger. Des fois ils allaient trop loin et le cadre lâcherait sur la route.
icare / mont ventoux-malaucène, 80km/h est à La Friche, Marseille jusqu'au 10 septembre.




['Show bikes' that we never ride are a sad thing. This bike was ridden for 30 years. Before its transformation its frame, a Vitus 979, had become dangerous / Le 'vélo-objet' qu'on regarde, au lieu de le faire rouler, est une tristesse. Ce vélo a roulé pendant 30 années. Avant sa transformation son cadre, un Vitus 979, était devenu dangereux]


Friday, 7 July 2017

CAIRN the community (so good they punned it twice)



Retour à la montagne pour la prochaine étape de notre projet participatif Conservation avec Cairn centre d'art.

Summer in the mountains for the next instalment of our participatory project Conservation with Cairn.

Monday, 1 May 2017

Poison Pen letter



Si, intervention sur l'enseigne du magasin Histoires Sans Fin (Marseille) pendant le temps entre le premier et deuxième tour des élections présidentielles.

Si, intervention on the shopfront of Histoires Sans Fin (Marseille) during the period between the first and second round of the French presidential elections.