Friday, 22 September 2017

Flower power


Florilège; Cairn/Musée Promenade, Digne, France. “Pire que les chasseurs? Les écolos de la ville. Ils veulent une nature ‘vierge’, sans comprendre que l’homme a toujours été présent dans cet écosystème…” L’éclat de plexi est artificiel. Man-made. Le parc du Musée Promenade aussi. Avec l’eau pétrifiante de la source – et le temps – le man-made deviendra pierre… Notre projet collectif Conservation s’intéresse aux traces, et aux transistions. Nous organisions des balades ‘marcheur-cueilleur’ dans des endroits ‘délaissés’ ou la vraie trace de l’homme n’est pas en  briques – sur la terre – mais dans la terre. Ensemble, nous cueillions des fruits qui continuent de pousser, longtemps après le passage de ceux qui avaient planté ou greffé les arbres. Ensemble, nous les conservions – en confitures, gelées, chutneys, infusions et eaux de vie. Sur le chemin nous récoltions des histoires chez une centaine de nos co-récolteurs / co-créateurs. Ces souvenirs racontent les plantes – fruits, fleurs, arbres, épices – qui ont laissé leurs racines dans l’esprit de chaque participant. Ils racontent Digne. Et sa terre... Le mot ‘florilège’ est un calque du grec ancien ‘anthologia’ (recueil de poèmes), dérivé de ‘ánthos’ (fleur) et ‘legein’ (cueillir). Pour connaître les histoires – et les gens – derrière ces plantes, voir l’oeuvre Anthologie au Musée Gassendi jusqu'au 5 novembre, ou allez ici.



 Florilège (element within large-scale participatory project); Cairn/Musée Promenade, Digne, France. “Worse than the hunters? The 'town-ecologists. They want a ‘virgin’ nature, without understanding that man has always been present in this ecosystem…” The shard of perspex is artificial. Man-made. The gardens of the Musée Promenade are too. With the calcite-rich petrifying waters of the spring – and with time – man-made will become stone… Our collaborative project Conservation is interested in growth and change, in traces and transitions. We organised group ‘walker-gatherer’ trips to abandoned sites where the true trace man leaves behind is not in the bricks – on the earth – but in the earth. Together, we harvested the fruits which continue to grow, long after the passing of those who planted them. Together, we preserved them – in jams, jellies, chutneys, eaux de vie, conserves. Along the way we also gathered anecdotes and memories among our 120 co-harvesters / co-createurs. These stories recount the plants – fruits, flowers, trees, spices – which have left their mark, their roots, in the memory of each participant. They are a portrait of Digne. And its land... The word ‘florilège’ is a calque of the ancient Greek ‘anthologia’ (collection of poems), derived from ‘ánthos’ (flour) and ‘legein’ (collect/gather). To know the stories – and the people – behind these plants, see the work Anthologie at the Musée Gassendi until 5 November, or go here.



Thursday, 21 September 2017

Pros and cons


Conservation: de la nature, du patrimoine, d’une identité... L’homme - le grand destructeur - a, paradoxalement, longtemps cherché à protéger et à préserver. Status quo! Solidité des choses! Cette volonté de maintenir les éléments dans un état constant nous fascine. Peur? Hubris? Bonté? Certes il est important de sauvegarder, mais comment résister au mouvement, à la mutabilité des choses? Le fleuve coule. Le temps passe. Naissance, trépas. Naissance, trépas... And so it goes. Et pourtant l’homme s’obstine devant l’énormité du temps: c’est bête, fou, et beau. Conservation est une oeuvre participative construite avec le CAIRN, le Musée Promenade, A Fleur de Pierre et 120 habitants de Digne.Conservation est une oeuvre participative construite avec l’eau, le soleil, la terre, le temps et la parole des Dignois. Projet à plusieurs volets – Alchemies/Jam Tomorrow, Anthologie, Balades marcheur-cueilleur, Cnut’s Causeway / Famine wall #5 (ici), Florilège (ici), Inflorescence, The World Changes (the world stays the same) – il s’inspire de cette ville ‘entre-deux’ et de ses habitants (nouveaux et de longue date), pour parler de frontières et de mouvements: entre ‘ici’ et ‘là-bas’; ville et nature; nature et homme; objet et émotion; végétal et minéral; passé et avenir. Merci à Giulia, Laurie, Jean-Paul, Christel, Lucie, Diana, la ville de Digne, Fruits d’Avenir, Liliane, Jean-Paul, Raphaël, Khadija, Guy, Thierry, Charles, et à Nadine. Aussi à Chantal: notre guide des sommets et des terres. Et à tous nos co-créateurs… impossible without you.Conservation, 2016 –17, sera exposé au Musée Gassendi, Digne (France), jusqu’au 5 novembre et en ligne ici jusqu'à la fin du temps (humain). Voir une vidéo sur le projet ici (merci Agathe).



Large-scale participatory project (one year, over one hundred participants; exhibition, in-situ sculpture, ephemeral installation, walking workshops).
Conservation: of nature, of heritage, of identity... Paradoxically, man - 'the great destroyer' - has long sought to protect and preserve. This desire to maintain the element in a state of constancy fascinates us. Fear? Hubris? Human kindness? Naturally, it's important to safeguard, but how to resist movement, the mutability of the world? The river flows on (calmly or otherwise). Time passes. Birth, death. Birth, death. Birth... And so it goes. Yet, faced with the enormity of time, we dig our heels in and push against the tide: foolishly, madly, beautifully.
Conservation is a participatory work created with the CAIRN, Musée Promenade, Musée Gassendi, the community garden organisation A Fleur de Pierre and 120 inhabitants of the city of Digne, France.
Conservation is a participatory work created with water, sunlight, earth, time and the voice(s) of the people.
Taking over a year to make and giving rise to multiple works – Alchemies/Jam Tomorrow, Anthologie, Balades marcheur-cueilleur, Cnut’s Causeway / Famine wall #5 (here), Florilège (here), Inflorescence, The World Changes (the world stays the same) – it takes its inspiration from this town ‘entre-deux’ ('between') and its inhabitants (both new and longterm), to raise question of transitions and traces, of frontiers and movements: between ‘here’ and ‘over there’; town and nature; nature and man; object and emotion; vegetable and mineral; past and future. 
Huge thanks to all our co-createurs… impossible without you.Conservation, 2016 –17, will be exhibited at the Musée Gassendi, Digne until 5 November, and online here until the end of (human) time.







Cnut's causeway / Famine Wall #5


Le titre fait référence au roi anglais Cnut – reputé pour avoir voulu retenir la montée des marées en placant son trône devant elles – et aux ‘famines walls’. Construits dans les campagnes d’Irlande pendant la Grande Famine par le peuple irlandais, ce sont des murs en pierre sèche qui n’avaient pas d’usage spécifique. Il semblerait que leur construction était pour quelques colons britanniques un prétexte à donner un peu de pain à des gens qui mourraient de faim, en échange de leur travail de construction. Pour nous une oeuvre qui n’a pas de fonction en soi, mais qui peut servir à “nourrir” les gens est une interprétation pertinente de l’oeuvre d’art. Cnut’s Causeway fait référence aux barrages qui ‘domptent’ les eaux, ainsi qu’aux murs qui sont encore aujourd’hui employés pour marquer des frontières et pour essayer d’arrêter les mouvements des gens. Construite pendant une journée avec une trentaine de dignois elle sera effacée par le passage de la rivière et le passage du temps... Merci et à tous nos co-créateurs. Cnut... est un volet de notre projet Conservation.

Participatory, ephemeral land-art: one day, sixty hands, nine nationalities, and a lot of rocks.